Culture et Sport

Ayman Skaita… Artiste Graffiti

Il s’appelle Ayman Skaita. Il a 24 ans et vient de Khouribga. Passionné par le grafiti, il rêve de devenir un grand artiste de graffiti au Maroc, voire même à l’international.

 

Ayman ne dispose pas d’une formation initiale en graffiti puisqu’il a étudié l’informatique ainsi que les techniques de montage. Le Graffiti est, toutefois, sa vraie passion. « Depuis mon enfance, je rêvais de dessiner, malgré la réticence de ma famille ». Comme toute famille marocaine, cette dernière le poussait vers d’autres perspectives génératrices de revenus durables et stables.

 

Sauf que Ayman est l’enfant d’une génération où les réseaux sociaux permettent aux passionnés d’aller au bout de leurs rêves. C’est ainsi que Aymen a pu suivre un grand nombre d’artistes Graffiti et apprend de leurs techniques. En 2018, un concours de Graffiti a été organisé à la médiathèque de Khouribga. Un projet initié par des bénévoles de Act4Communauty en partenariat avec la Fondation Touria et Abelaziz Tazi. Une manifestation ouverte au public et qui a permis à 13 jeunes, dont Ayman, de côtoyer des artistes marocains de renommée dans l’art Graffiti. Pendant trois mois, ces jeunes ont pu suivre une formation théorique et pratique à travers des œuvres artistique réalisées dans toute la ville. Par la suite, et durant les compétitions NBA, ces jeunes ont pu travailler avec d’autres artistes confirmés pour la réalisation d’œuvres graffitis dans la ville de Khouribga. Toutes ces expériences ont permis à Ayman de maitriser ses techniques et développer ses capacités à travers la formation et la pratique.

 

Ayman

Puis, en octobre 2019, OCP a organisé le festival Mine d’art, toujours en partenariat avec la fondation Touria et Abdelaziz Tazi. Une manifestation qui a connu la participation de trois artistes de graffiti, venus de Casablanca. Ces artistes confirmés avaient besoin d’assistants… Une nouvelle opportunité pour Ayman afin de vivre sa passion et de côtoyer des professionnels dans le domaine !

 

« Je rêve d’être reconnu comme eux et de pouvoir travailler et participer à des festivals partout au Maroc! », déclare Ayman.

 

Plus tard, Ayman a réalisé une fresque murale au sein du club OCP à Khouribga. Une fresque de 2m/2m qui représente sa première œuvre de graffiti. Œuvre pour laquelle il a aussi reçu une rémunération. Pour Ayman, c’est un pas fondamental dans sa carrière artistique à venir.

 

Ayman considère que les jeunes issus des petites villes ont souvent besoin de faire preuve de plus de persévérance. Néanmoins « le fait d’avoir l’opportunité d’apprendre et de travailler avec des artistes professionnels de manière rapprochée et pendant plusieurs semaines, représente une importante étape dans tout projet personnel où tout un chacun doit s’investir et réussir à le développer !».

Découvrez d'autres
articles dans la même catégorie

account arrow-down location form location search user youtube2 twitter2 linkedin facebook phone pdf Tracé-434 share-symbol messenger twitter play-button messenger whatsapp pinterest instagram facebook-logo-small google-plus-small linkedin-small Donwload Arrow Tracé-458 cross search cloud-computing checked Symbole-18-–-2 pdf rubbish-bin menu